vendredi 1 novembre 2013

Electric Brit à l'Olympia - Miles Kane



Mercredi 30 à l'affiche de l'Olympia,un digne représentant du rock vitaminé à l'anglaise Miles Kane, avec en première partie un nouveau talent Eugene McGuinness.
Ayant apprécié les deux disques à l'actif de Miles Kane,sous son propre nom,je ne pouvais manquer son passage à Paris,deuxième passage cette année après s'être produit courant juillet 2013 dans le cadre du festival FNAC, place de l'hôtel de ville.
J’entraînais une nouvelle fois Muriel dans mes turpitudes parisiennes.

Les portes de L'Olympia ont l'avantage de s’ouvrir assez tôt évitant  une longue attente sur le trottoir.
Nous pénétrons dans la salle vers 19 heures, celle-ci se rempli très rapidement d'un public diversifié, mais ici pas de chevelus.

20 heures les lumières s'éteignent pour laisser la place à Eugene McGuinness, irlandais d'origine mais londonien de naissance qui compte déjà trois albums à son actif mais dont le dernier en date "Invitation to the Voyage" vient de lui permettre d'accéder à une notorieté plus grande. N'oublions pas qu'il a été le guitariste rythmique de Miles Kane dans les débuts de carrière solo de celui-ci.
Entouré de quatre musiciens il va nous délivrer un set de 35 minutes de bonne qualité, handicapé toutefois par le peu de place qui lui a été réservée pour évoluer sur la scène.
Les titres joués ont été les suivants :Amazing Grace, Undercover, Harlequinade,Shotgun,Heart of Chrome, Videogame, Milkshake, Deception, Fairlight, Sugarplum et Lion. 
Il recevra un bon accueil du public.


video


Eugene McGuiness "Videogame"

20 minutes d'entracte, puis c'est au tour de Miles et de ces quatre musiciens d'entrer en scène, pour un show très électrique sans temps morts qui durera environ 1 heure 40.

D'entrée il nous assène trois titres tirés de son dernier album le trés bon "Don't Forget Who You Are", "Bombshells","You're Gonna Get It","Taking Over". Les décibels pleuvent, l'ambiance monte dans la salle beaucoup plus en bas qu'au balcon, qui n'est pas l'endroit idéal pour assister à ce type de concert qui invite à se bouger
Viendra esuite le très bon "Rearrange". Esnuite alterneront des titres tirés de ces deux albums solo, "What Condition Am I In ","Quicksand", "Better Than That" et "Kingcrawler".
Avant d'attaquer "Darkness In Our Hearts, morceau qui conclut son dernier opus, Miles sépare, d'un geste de la main, la salle en deux parties, left and right, et pour encore faire monter l'ambiance déjà à son paroxisme, demande successivement à chaque côte de crier de plus en plus fort puis les faits se réunir.
Ensuite un break ballade avec "Take The Night From Me", suivi de "My Fantaisy","Tonight" and "Give Up".
A la fin de ce morceau George Moran, le guitariste rythmique, entonne des Ouh Ouh Ouh qui annoncent une reprise stonienne, "Sympathy For The Devil" de bonne facture.
Nouvelle ballade avec "Out Of Control", suivi d'un rock and roll tiré du premier album "Inhaler"
Miles annonce le dernier titre du set "Don't Forget Who You Are", l'ambiance est au summum.
A la fin de ce titre le groupe quitte la scène sous les ovations.
Quelques minutes se passent et Miles revient seul avec une guitare électroacoustique pour nous interpreter "Colour Of The Trap". Il sera ensuite rejoint par ses quatre accompagnateurs, George Moran, guitare, Jay Sharrock, batterie, Ben Parsons, claviers et Phill Anderson, bassiste pour le dernier titre du show "Come Closer"
Miles et ses musiciens ont assuré le spectacle ; Miles est fait pour la scène,aucun doute la dessus,ces albums y sont transcendés. Le public a été conquis.



Miles Kane - Out Of Control - Olympia 30 octobre 2013

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire