mardi 10 mars 2020

Temples au Cabaret Sauvage

Ce mardi 10 mars la très belle salle qu'est le Cabaret Sauvage accueillait les anglais de Temples.
Concert maintenu malgré les mesures prises actuellement car la jauge de la salle de 1200 places n'a pas été atteinte. Il faut dire que le groupe s'était produit dans la capitale en novembre 2019.

Mon amie Muriel m'accompagnait comme toujours.


Il est 20 heures lorsqu'entre sur scène la première partie,un groupe originaire de Southampton,Mystic Peach.Ce trio formé de Curtis Gale au chant et à la guitare, de Joe Ingram à la batterie et Jimi Allen à la basse va assurer le spectacle pendant une bonne trentaine de minutes avec une musique sans concessions mélange de gothic psych, grunge,post punk,stargaze,assez inclassable en fait mais qui fait vraiment du bien aux oreilles dans une époque beaucoup trop formatée.Leur setlist qu'un des membres du groupe m'a gentiment fait parvenir a été la suivante:

Malnourished
Accross the Pond
It's not their Future
Normal
She's so Neat
Do you Wanna Be my Daddy
The Eye and the Twitch
Tastes Bitter

Un groupe qui fera parler de lui certainement.





Il est 21 heures lorsque les quatre membres de Temples se présentent à leur tour.
Quelques dates en France suite à la parution il y a quelques mois de leur dernier et troisième opus "Hot Motion" bien accueilli par la critique, mieux que leur second LP.

Pop rock psychélique au programme ce soir sans surprise,la setlist sera d'ailleurs très ressemblante à celle de leur dernier passage à Paris au Trabendo.


En costume estampillé années 70 James Edward Bagshaw au chant et guitares, Adam Thomas Smith, claviers et guitares, Thomas Edward Warmsley, basse et leur nouveau batteur Rens Ottink vont assurer un bon mais bien sage show.

La setlist est de qualité,la musique des plus agréable, mais il manque une certaine fougue qui serait de bon aloi avec cette musique, fougue que nous trouverons seulement sur les deux derniers titres de la soirée Shelter Song et Mesmerise extraits de "Sun Structures"

Mais ne boudons pas notre plaisir, ce fut un bon concert, ne laissez pas la flamme s'éteindre.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire